Vous êtes ici
Accueil > Actualité locale > CP – L’attaque frontale contre l’Education nationale se renforce !

CP – L’attaque frontale contre l’Education nationale se renforce !

Les 18 fermetures de classe annoncées ce matin en CDEN et rejetées par la quasi-totalité des acteurs de la communauté éducative, sont dangereuses pour notre tissu rural et pour la qualité du service public d’Education dans les Landes.

Comment prétendre améliorer la qualité de vie et d’apprentissage des élèves alors que c’est la politique comptable et financière qui s’applique ?
Des économies ne se réalisent pas à n’importe quel prix !
Sur les 18 fermetures de classes prévues, 7 concernent des RPI, essentiels à la vie des zones rurales du Département.

Le niveau du taux d’encadrement ne doit pas masquer que le dédoublement des classes de CE1 en REP, qui ne bénéficie qu’à quelques établissements, implique d’utiliser des postes précédemment affectés à des écoles et des classes sur l’ensemble des territoires.

En particulier, le redéploiement d’une partie des postes créés par le précédent gouvernement pour le dispositif « plus de maîtres que de classes » va pénaliser les élèves en difficulté d’apprentissage.

Pour le second degré, les moyens alloués ne sont pas non plus à la hauteur. Dans un contexte d’augmentation du nombre d’élèves dans les collèges publics et de réforme du lycée, le nombre d’élèves par classe sera trop important.

 

Boris Vallaud, député des landes
Monique Lubin, sénatrice des Landes
Eric Kerrouche, sénateur des landes
Titouan Daudignon, 1er secrétaire fédéral des Landes du PS

Laisser un commentaire

Top