Vous êtes ici
Accueil > La vie de la Fédération des Landes > Retour sur la Fête de la rose 2016

Retour sur la Fête de la rose 2016

adsc_0259

Extraits du discours de Stéphane Cahen lors de la Fête de la rose 2016:

Nous voici donc à nouveau à Soustons, cela commence à ressembler à une tradition. Pas aussi ancienne que la chasse à la matole ou la course landaise que nous avons soutenues la semaine dernière mais tout de même.
A la fin du mois, le 26, nous commémorerons le centenaire de la naissance de François MITTERRAND. Cette année 2016 n’est pas seulement une année pré-électorale pour nous, elle est aussi une année du souvenir de l’homme François MITTERRAND et de son action. Évidemment évoquer François MITTERRAND dans cette salle, dans cette commune, cela résonne d’une façon plus intime que partout ailleurs.
François Mitterrand dont vous avez vu il y a quelques semaines à peine comment sa pensée était encore d’actualité. Cette magnifique archive comme une féroce réponse à la bêtise du candidat Sarkozy parlant de « nos ancêtres les gaulois ».
Comment en quelques mots évidents il rappelle que nous sommes un pays fait d’une multitude d’apports successifs et qui a choisir le droit du sol depuis bien longtemps.
Comment ces mots surgissant du passé éclairent autrement cette question de l’identité qui empoisonne le débat politique d’aujourd’hui.
Savoir d’où l’on vient, tirer les leçons du passé, ça ne veut pas dire pour autant vivre dans la nostalgie, dans le «c’était mieux avant». Pour nous militants, élus socialistes c’est même à l’inverse que nous devons œuvrer. Connaître hier, comprendre aujourd’hui mais surtout préparer demain.
Préparer demain, ça commence avec l’année 2017 qui s’annonce, présidentielle, législative, sénatoriale. Mais 2017 ce n’est pas le point d’arrivée, c’est le point de départ pour 2022-2023. Ce que nous devrons dire dans ces campagnes électorales c’est quelle France nous voulons pour les 5 ans qui viennent.
Nous voyons déjà dans la primaire de la droite comment les débats dérapent sur tous les sujets. Ce n’est déjà plus la droite décomplexée, c’est la droite hystérique. Sur la santé, les indemnités chômage, les  fonctionnaires, l’école, une France refermée sur elle-même, une France où tout serait privatisé, tout serait payant, où même pour toucher le RSA, il faudrait faire des heures de bénévolat.
Ils sont tous très fiers de la cohérence ultra libérale de leurs programmes, ils disent le mot France dans toutes leurs phrases mais la France de demain, comme ils la voient, est-ce encore la France?
Et puis, il y a le Front national qui épouse toutes les peurs, qui attise toutes les haines, et qui en ces temps de crise économique à rallonge et de terrorisme, choisit comme toujours le chemin le plus bas, le plus laid, et évidemment le plus dangereux. Si à droite nous avons des adversaires, nous avons avec le FN un ennemi de la République.
Vous le voyez, dans ce panorama une gauche est nécessaire, une gauche avec un Parti socialiste qui tienne toute sa place. Evidemment comme nous sommes les sortants, ils essaieront de nous enfermer dans notre bilan.
Répondons qu’il n’y a pas un bilan mais des bilans. Et si parlions des politiques locales menées par nos élus socialistes, ici, à la Région, dans le Département des Landes mais aussi dans les communautés d’agglo, communauté de communes, mairies.
Mes camarades, ce qui nous attend, c’est une campagne projet de société contre projet de société. Réduire les inégalités ou réduire l’ISF, entreprendre autrement ou laisser les multinationales faire la loi. Ce combat n’est pas complètement nouveau mais il est plus acéré que jamais.
Dans l’histoire de notre parti nous avons connu des défaites et des victoires, mais nous n’avons jamais abandonné ce qui nous anime au plus profond. Solidarité, égalité, laïcité, n’ayons pas peur de dire quelle est notre ambition, notre horizon, notre envie malgré le monde qui nous entoure.
C’est un éternel recommencement, tel Sisyphe avec son rocher, mais comme l’a écrit Albert Camus : il faut imaginer Sisyphe heureux.

(seul le prononcé fait foi)

Laisser un commentaire

Top